coucou-je-vais-disparaitre

6ème extinction des espèces

Tout en gardant un regard critique sur le WWF ( http://www.ecolopedia.fr/?p=176 ) on peut saluer la diffusion du rapport « Planète vivante du WWF » ( http://www.wwf.fr/vous_informer/rapport_planete_vivante_2016/ ). On n’y apprend pas seulement ce qui passe en boucle dans les medias, à savoir qu’entre 1970 et 2012, la population des vertébrés a chuté de 58%, mais aussi tout cela :rapport-planete-vivante-2016

Quand on lit cela, c’est à l’évidence une révolution qu’il nous faut mettre en œuvre. Une révolution de nos modes de vie et de nos consommations, de la façon de partager les ressources de la planète, de nos systèmes de production. Ce devrait être le sujet majeur, celui qui devrait faire débattre nos prétendants à la présidence de la République, celui qui conditionne tout le reste : notre économie, notre santé, notre capacité à vivre correctement dans les décennies à venir. Mais non, cela reste le sujet annexe, celui qu’on ressort parce qu’il faut bien en parler.

C’est certainement le sentiment de sidération qui l’emporte. C’est tellement énorme qu’on finit par penser qu’on ne peut pas y faire grand chose. Autant continuer comme si de rien n’était. Les décroissants ont cette mission de faire ouvrir les yeux, de parler de l’effondrement qui risque de dévaster l’humanité, et de continuer à penser que même si on a déjà amorcé le déclin dans beaucoup de domaines, il est encore possible de nous préparer à aborder les épreuves qui viennent en s’organisant pour aller vers plus de sobriété, de solidarité et de partage. En un mot la décroissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *